Retours ACCUEIL                                                Le REINING  (EN CONSTRUCTION...)

Généralités     TECHNIQUE    SPINS     ROLL BACK    CERCLES    STOPS     FENCING   ASTUCES

ASSOUPLIR    APPRENDRE     PREPARATION     PREPARATION     RECTITUDE     POSITION     FENCER    CONFORT 

ENTRAINER     PATIENTER     ACQUISITION     ENTRAINER     LE CENTRE     CONSTRUCTION     DECOLLER    INCONFORT 

CONCISTANCE     TIMING    FINITION     FLUIDIFIER     VITESSE     TIMING     GLISSER    DIVERS 

Cette page est totalement dédiée au REINING : Voici son fonctionnement : Chaque "Bouton Titre" (en jaune) est une rubrique contenant ses sous tîtres (Boutons beiges situés en dessous). Les "Généralités" : Aperçu global du cursus du jeune cheval de Reining jusqu'à la compétition. La "TECHNIQUE" : Quelles sont ses bases ? Comment l'acquérir... Explications de termes spécifiques... "SPINS" : Le Spin de A à Z, " ROLL BACK" : Idem, et ainsi de suite...

GENERALITES :  Un condensé du travail du poulain ou cheval débutant jusqu'au cheval de concours... : 

En théorie : Cette discipline devrait se pratiquer sur un bon terrain adéquat (par exemple, un terrain de sable léger d'environ 10cm d'épaisseur sur terre battue compressée) de manière à limiter les risques de blessures et maux divers aux articulations et tendons). Le cheval quel que soit son âge et niveau devrait être protégé aux articulations basses ainsi que les canons et tendons aux antérieurs comme aux postérieurs.

La base incontestable du Reining est d'avoir un cheval assoupli. Les assouplissements feront partie de son travail dans chacune de ses séances d'entraînement et ce, durant toute sa vie de reiner. Il doit être considéré comme un athlète et bénéficier de toutes les attentions et soins nécessaires à cette condition d'athlète.  

Le Reining est une discipline de dressage difficile et de longue haleine. Elle a pour but d'avoir un cheval aux ordres, calme et dans la forme, capable d'effectuer diverses figures spécifiques au galop sur un "pattern" donné.   On débute généralement les chevaux assez tôt (aux alentours de 2 ans) pour peu qu'ils soient conformes, sains (réceptifs) et développés (non tardifs). Le travail de base du poulain consiste en un entraînement court (environ 1/4 d'heure chaque jour avec ou non des jours de repos (par exemple : 4 jours de travail/3 jours de repos au paddock, en extérieur)). La première chose à faire étant la base du contrôle du corps : La tête, les épaules, les hanches. Ce travail s'effectue en doublon avec des séances d'assouplissements en "round-pen" (10 mn). Lorsque le poulain sera contrôlable, on continuera les séances d'assouplissements en round pen OU monté. La totalité du temps passé à travailler (Assouplissements + Training) ne devrait pas dépasser la demi heure, c'est selon la réceptivité et les possibilités du poulain.

La notion de confort/inconfort alliée au timing est très importante, ainsi que les plages de repos au pas, rênes longues et les arrêts prolongés. Une grande "consistance" qu'on pourrait définir en français par "logique dans les demandes" est la base du tout. Tout le travail de préparation définira les possibilités de travail pour plus tard, il ne faut pas le perdre de vue !

 

 

 

 

 

 

          Après avoir mis les bases de tous les mouvements qui seront demandés plus tard, (Voir les "boutons tîtres" en haut de page), il faut en demander davantage (vers 3 ans), le poulain sait reculer d'un mètre, il sait déplacer ses épaules, ses hanches, le tout "derrière le mors" et rassemblé, il connaît les différents effets de rênes : On passe donc à des exercices plus complets : (Les séances s'allongent un peu : jusqu'à 3/4 d'heure chaque jour) : Les mêmes exercices mais approfondis, dans le fait et aussi dans la vitesse. (pas, trot puis galop). (Beaucoup de Reiners ne travaillent pas leurs chevaux au trot, ce n'est pas mon cas. Je trouve au contraire que cela est une partie très importante du travail préliminaire, cela muscle, met en souffle et évite de trop grosses fatigues). Il est donc temps de "finir" les exercices tels que les spins, roll backs, rectitude des cercles, stops, départ au galop avec le contrôle du corps, puis les changements de pied. Jusqu'à présent, on demandait la réponse, l'impulsion, le placement des pieds, on va maintenant demander la même chose dans La forme (the "shape"), et terminer les exercices. La rêne d'appuis et les aides contraires doivent être bien acquises à ce stade. On peut commencer à sortir dans les petits concours du coin. 

 

 

 

 

 

                                                                                                                                                                                           On a donc maintenant un cheval et non plus un poulain, ce cheval est léger, capable de travailler dans le calme, il connaît tous les exercices de bases et a appris à les faire tous correctement. Onva donc Affiner le travail. Après l'apprentissage en Snaffle Bit, on le passe donc en mors intermédiaire à branches ("shanks") ou mors articulé à leviers. (Attention, tester à pied avant de monter). La différence sera ressentie presque instantanément par le cavalier et par son cheval. On reprend tous les exercices avec ce nouveau mors. 

Puis vient le moment de la rectitude, la réponse immédiate, le tout dans la forme (AAAHhh ! C'est beau la théorie !!!!!!). En bref, on aura enfin notre vrai cheval de concours ! Voici donc pour les généralités, passons à la TECHNIQUE et aux EXERCICES divers et variés : (Vous pouvez naviguer dans cette page à l'aide des boutons Titres du haut de page.)

                 

 Notes : C'est beau la théorie !!! En pratique on mettra probablement 3 à 5 ans pour obtenir ce résultat (si on l'obtient) pour un cavalier moyen (qui ne veut ou ne peut courir les futuritys). Un bon professionnel serait capable de réduire ce temps à 1,5 ans, ce qui se fait en futuritys, mais je parle ici de la plupart d'entre nous, de celui qui veut se faire plaisir dans les petits concours régionaux. Cependant, les conseils donnés ci dessous correspondent au Cursus normal de compétiteur dans le dressage du cheval de Reining. La différence étant seulement dans le temps.

RETOURS AUX BOUTONS TITRES

TECHNIQUE :

La technique, comme chacun sait s'acquiert avec le temps. Quelques règles sont importantes à retenir afin de l'acquérir correctement... Dixit les meilleurs entraineurs, il faut toujours apprendre les choses dans l'ordre, "Aller de A à Z en passant par chacune des lettres formant l'alphabet"... Ensuite être sûr d'avoir bien acquis une chose avant d'aller plus avant, c'est à dire comprendre ce que l'on fait, comment on le fait et pourquoi on le fait. Elle s'acquière en pratiquant, en observant et en en parlant. Jusqu'à présent, le plus pratique en Calédonie consiste à faire des clinics lors de venues d'intervenants extérieurs ou bien sur place. Mais il faut savoir aussi se faire conseiller par les bonnes personnes durant les moments où l'on pratique en attendant une prochaine cession. Ceci est très important et évite bien des erreurs car entre deux clinics, il n'est pas rare de se confronter à nouveau à un problème ancien, ou bien plus simplement un nouveau problème... Il faut savoir aussi que rien ne vaut le regard de celui qui est à pied et qui a aumoins le même niveau que vous ou un niveau supérieur. Sur le point "matériel", avoir les bons outils au bon moment, bénéficier de structures adaptées (round pen, carrière avec un bon sol) fait également parti des conditions pour gagner du temps. Les meilleures conditions possibles vous offriront du gain à tous niveaux.

APPRENDRE :

Comme pour tout apprentissage, celui de la technique de l'éducation du cheval ou celle d'un exercice donné (voir les "Boutons Titres" en haut de page), en monte western demande de nombreux efforts et de nombreuses qualités : Concentration, réflexion, timing, coordination, effort physique, calme, patience et logique... (Liste non exhaustive !) Savoir se servir de son corp, sa position et des outils à disposition est une bonne chose mais cela ne suffit pas. Il faut aussi est disponible mentalement, moralement. Et ceci est valable à pied comme monté. Avoir le matériel adapté et de bonne qualité est encore un plus. Créer un programme mental du travail avant de s'y mettre  est une bonne idée quand bien même il devrait changer au cours d'une séance pour une raison "X". Et enfin, tout ce qui est vrai pour le rider l'est aussi pour le cheval... Le Reining est un sport qui demande beaucoup, il faut se donner les moyens à la fois physiques, matériels et mental pour en acquérir la Technique dans de bonnes conditions. Le dernier point important est la régularité dans le travail.

PATIENTER :

Pour acquérir la Technique il faut donc être disponible physiquement, mentalement mais également avoir une vertu : Celle de la patience... Elle se décline à tout niveau. Lorsqu'une demande (bien faite) aboutie à une bonne réponse, il faut savoir récompenser, ce peut être en partant pour quelques pas rênes longues ou en s'arrêtant sans plus de demande... Sur un exercice plus important (qui par exemple pose quelques problèmes), il ne faut pas hésiter à aller jusqu'à une pause de cinq minutes, voir descendre et désangler, c'est du gain pour plus tard... Ne pas perdre de vue que si vous reprenez de suite cet exercice alors qu'il avait été effectué très convenablement, vous prenez le risque de ne pas réussir une seconde fois et d'en perdre la saveur pour un temps... A vous de voir ce que vous pouvez demander et obtenir, cela fait partie intégrante du job ! ... A vous de voir également, selon le niveau à quel moment vous récompensez ou au contraire contraignez et durant combien de temps... Ce dont il faut être sûr c'est simplement que vous même maitrisiez votre demande pour aboutir au résultat escompté. N'hésitez pas à faire intervenir quelqu'un si vous n'êtes pas à l'aise dans la demande sur un exercice particulier, encore une fois, c'est un gain de temps. Un point important est aussi la "rancune" : Trop de cavaliers gardent la rancune par rapport à leur cheval pour une erreur commise par celui ci : Il faut apprendre à corriger lorsque cela est nécessaire au moment "M" (Timing" voir ci dessous) et SURTOUT, des ce moment "M" passé, repartir en ayant oublié Totalement cet instant, cela s'apprend et demande du contrôle de soi mais lorsqu'on l'a acquis, on fait des progrès remarquables. Pour clore, prendre son temps dans l'apprentissage, comprendre et s'assurer que votre cheval comprenne, prendre toutes les dispositions nécessaires à cela, dans la patience, est un gain de temps important pour la suite.

LE TIMING :

Le Timing est une des clefs majeure en Western Riding, quelque soit la discipline pratiquée. On pourrait traduire le Timing par votre réponse donnée à celle du cheval à l'effet d'une demande au moment clef de cette réponse. C'est compliqué à comprendre ? Et bien cela est normal car c'est compliqué à apprendre et cela demande beaucoup d'entrainement, durant toute sa vie de rider en somme, puisque cela s'affine au fil du temps. Pour simplifier, le timing est le moment pile de la récompense ou du renforcement dans une demande au moment clef où il va donner le plus d'effet  pour la compréhension de votre cheval. Le timing fait partie intégrante de la Technique. Il demande une grande concentration à la fois sur ce qu'on désire (la demande), sur le résultat en cours (l'effet de cette demande) et la correction de la demande en fonction de la réponse du cheval (renforcement ou récompense au moment clef). Le Timing est donc nécessaire à chaque moment où vous demandez quelque chose, fusse t-elle minime. Encore une fois ceci est valable à pied comme à cheval.

RETOURS AUX BOUTONS TITRES

Toutes les photographies présentées sur ce site sont protégées par un copyright ("NathaerCopyright"), il vous sera cependant possible de contacter le webmaster pour demander un usage personnel et non lucratif de ces photographies.                                                                                          (Contact Email)