Un bon article dans "Les Nouvelles Caledoniennes" concernant notre dernier Stage de Reining :

LES NOUVELLES CALEDONIENNES, Grand Noumea/ PAITA/Quartier des sports

TITRE : "Leçons avancées de reining", Publié le mardi 26 juillet 2011, Par Françoise Tromeur  

 Gadji vient d’accueillir un stage de haut vol pour les cavaliers passionnés de reining. Jake Symonds a passé quatre jours à rapprocher cavaliers et chevaux pour l’Association calédonienne d’équitation western.

  Sur la carrière de Gadji, les cavaliers se sont relayés avec leur cheval pour entendre les conseils patients de Jake Symonds.

 Sous le soleil de midi, Riva Bella de Jack et Alexandre Renouard traversent au trot, puis au galop, la carrière aménagée près de la villa-musée. Pas de figures, juste un aller-retour. Un observateur attentif s’occupe du debriefing avec le jeune homme perché sur sa jument de 5 ans. « Est-ce qu’elle t’a dit quelque chose ? » « Non, elle a juste avancé tout droit. »

 Compréhension. Reparti samedi, l’Australien Jake Symonds a passé quatre jours à transmettre ses connaissances et sa façon de les mettre en pratique. De lundi à jeudi dernier, onze cavaliers se sont relayés avec leurs chevaux sur les installations de Gadji pour approfondir leurs connaissances en reining. Un style d’équitation western basé sur des parcours effectués au galop et en rênes longues devant un juge, qui notera à la fois la précision, la vitesse ou le comportement du cheval.

« La principale chose que j’ai essayé d’enseigner, c’est tout simplement comment un cheval fonctionne dans sa compréhension », résume Jake Symonds, qui prône une méthode simple à la fois pour l’homme et le cheval. En la matière, il est un ponte puisqu’il a remporté par trois fois la compétition prestigieuse de l’Australia Futurity.

 Manœuvres. Le dresseur menait pour la deuxième fois un stage de reining organisé par l’Acew (*). « Il nous avait montré les bases de sa méthode, précise la présidente, Nathalie Serier. Cette fois, on fait un travail plus avancé sur les manœuvres à effectuer en compétition. » « Plusieurs stagiaires étaient déjà là l’an dernier. Ils ont bien retenu ce que je leur ai dit, j’étais très heureux de leurs progrès », a d’ailleurs apprécié Jake Symonds, en remarquant « qu’on trouve en Calédonie une bonne qualité de chevaux ».

Au bout du stage, des stagiaires ravis. « C’était super passionnant, lâche Alexandre Renouard. On a beaucoup évolué, nos chevaux aussi. » « J’apprécie sa pédagogie, ce qui fait que le message passe très bien, et tous les outils qu’il met à notre disposition, commente encore Joël Cherrier, propriétaire de jeunes chevaux. Sur quatre jours, j’ai vu l’amélioration du comportement du cavalier, qui va se répercuter sur un cheval plus à l’écoute. J’ai progressé en sensibilité. » « J’ai trouvé que c’était un des meilleurs stages qu’on ait faits », savoure même Marie Barjon. « Jake est pédagogue, il a des nouvelles techniques tant pour les chevaux déjà dressés que pour les jeunes chevaux. Ça change un peu de ce qu’on fait d’habitude, mais j’ai trouvé ça très bien. » Un apport à mettre en pratique dès le mois prochain, pour le concours western organisé par l’Acew durant la foire de Bourail.

 (*) Association calédonienne d’équitation western

 Trio de stages

L’Association calédonienne d’équitation western s’efforce d’organiser au moins trois stages par an, explique sa présidente : un en reining, un en cutting et un en trail.

Ces sessions s’adressent à tous les cavaliers western. « La seule chose qu’on leur demande est de prendre une cotisation et d’avoir ou une licence, ou d’en prendre une chez nous », précise Nathalie Serier. Renseignements sur le site de l’association : www.quarterhorsecaledonie.com/acew.htm